Site F1RFN Site radioamateurs, S.W.L et amateurs de radio. f1rfn_corn
poig_main
 
point_roug Accueil
point_rougSommaire détaillé
point_rougQui-suis-je?
point_rougGrâce à qui?
point_rougRéglementation
      point_rougLes nouveautés
point_rougLes relais
      point_rougVHF
      point_rougUHF
      point_rougSHF
      point_rougATV
      point_rougAutres
point_rougPacket
      point_rougBBS Françaises
      point_rougBBS Belges
      point_rougBBS Québécoises
      point_rougNodes Français
      point_rougAutres
point_roug APRS
      point_rougProtocole
      point_rougLogiciels
      point_rougCartes
      point_rougStations en direct
      point_rougAutres
point_rougTechniques
      point_rougCode couleurs
      point_rougPrises micros
      point_rougROS - TOS
      point_rougAutres
point_rougdivers
      point_rougCode Morse
      point_rougCode Q
      point_rougCode R.S.T
      point_rougClasses émissions
      point_rougPréfixe DXCC
      point_rougAutres
point_rougPetites annonces
     point_rougPasser une annonce
     point_rougAchats
     point_rougVentes
     point_rougÉchanges
     point_rougRecherches
     point_rougAutres
point_roug Manifestations RA
point_roug Loisirs
     point_roug Programmes Télé
     point_roug Météo
     point_roug Convertisseur F/ €
     point_roug Pages secrètes
point_rougTéléchargement
point_roug Autres sites
     point_roug Officiels
     point_roug Liens pages RA
     point_roug Liens radio-Clubs
     point_roug divers
point_roug Mes adresses
 

  GRÂCE A QUI ?  

Les grandes figures des télécommunications. (Par ordre alphabétique)
          ADER, Clément (1841-1925)
Ingénieur français précurseur de l’aviation moderne. Dès son adolescence, il tente de construire des engins capables de soulever un homme. Dans les années 1870, entré dans l’administration des Ponts et Chaussées, il construit à ses frais un ballon fonctionnant sur le principe des aérostats. Après avoir quitté l’administration en 1876, Clément Ader élabore des engins volants à propulsion mécanique. Pionnier du téléphone en France, lors des expositions de 1881 et 1889, il est à l'origine des retransmissions d'opéra par téléphone (théâtrophone). Entre 1882 et 1889, il fabrique un «avion» (le terme est de lui) muni d’un moteur à vapeur et baptisé Éole. Le 9 octobre 1890, à bord d’Éole, Clément Ader se soulève d’une vingtaine de centimètres et parcourt une cinquantaine de mètres : c’est le premier décollage de l’histoire de l’aviation. En 1892, il signe avec le ministère de la Guerre un protocole prévoyant la construction d’un nouvel avion. Le 14 octobre 1897, à bord d’Avion III, le «père de l’aviation» tente de décoller, sans succès. Après cet échec, les pouvoirs publics se désintéressent de ses projets.
BAUDOT Émile ( 1845 - 1903 )
  Ingénieur Français, né à Magneux (Haute Marne). En 1874 il inventa un télégraphe imprimeur , qui porte son nom. A l'origine d'un procédé de télégraphie qui préfigure le codage binaire de l'information. Il a donné son nom au "baud' , unité de mesure de la vitesse de transmission des signaux.
         BELIN Édouard (1876 - 1963)
      Ingénieur et physicien Français, né à Vesoul .Créateur en 1907 d'un système de transmission téléphotographique et télauphotographie , il a révolutionné le travail des journalistes. Le "Bélinographe" est à l'origine de la télécopie.
Votez!
          Bell, Alexander Graham (1847-1922)

Inventeur et physicien américain d’origine anglaise, enseignant auprès de personnes malentendantes, célèbre pour son invention du téléphone.

Né à Édimbourg (Écosse), Bell fait ses études aux universités d’Édimbourg et de Londres. Il émigre au Canada en 1870 et aux États-Unis en 1871. Aux États-Unis, il enseigne aux sourds-muets le langage de la «!parole visible!». Ce système, développé par son père, un éducateur écossais du nom d’Alexander Melville Bell, montre comment les lèvres, la langue et la gorge sont utilisées dans l’articulation du son. En 1872, Bell fonde une école pour les malentendants à Boston (Massachusetts). L’école est ensuite rattachée à l’université de Boston, où Bell est nommé professeur de physiologie vocale. Il est naturalisé américain en 1882.

Dès l’âge de dix-huit ans, Bell s’est intéressé à l’idée de transmettre la parole. En 1874, alors qu’il travaille sur un télégraphe multiple , il aboutit à l’invention du téléphone. Ses expériences avec son assistant Thomas Watson sont finalement couronnées de succès le 10 mars 1876, lorsqu' est transmise la première phrase complète : «Watson, venez ici, j’ai besoin de vous.!» D’autres démonstrations, en particulier celle de 1876 pour l’Exposition du centenaire de l’indépendance des États-Unis à Philadelphie (Pennsylvanie), présentent le téléphone au monde et conduisent à la création de la Compagnie du téléphone Bell, en 1877.

En 1880, la France décerne à Bell le prix Volta d’une valeur de 50 000 francs. Avec cet argent, il fonde le laboratoire Volta à Washington (District de Columbia), où, la même année, lui et ses associés inventent le qui transmet la parole à l’aide de raies de lumière. Il invente d’autres appareils comme l’audiomètre , utilisé pour mesurer l’acuité auditive, le pendule à induction, utilisé pour localiser des objets métalliques dans le corps humain, et le premier cylindre enregistreur en cire, introduit en 1886, qui est à la base du gramophone moderne.

Bell est l’un des cofondateurs de la National Geographic Society, dont il sera président de 1896 à 1904. Il fonde aussi le journal Science en 1883.

Après 1895, l’intérêt de Bell se porte principalement sur l’aéronautique. Son étude du vol commence avec la construction de grands cerfs-volants et, en 1907, il conçoit un cerf-volant capable de transporter une personne. Avec un groupe d’associés, dont l’inventeur et aviateur américain Glenn Hammond Curtiss, Bell développe l’aileron, une section mobile de l’aile d’avion qui contrôle le roulis. Ils développent également un train d’atterrissage à trois roues, qui permet d’abord le décollage puis l’atterrissage sur un terrain de vol. En appliquant des principes aéronautiques à la propulsion maritime, son groupe commence à travailler sur les hydroptères, qui se déplacent au-dessus de l’eau à grande vitesse. Son «hydrodrome» final grandeur nature, construit en 1917, atteint puis dépasse les 113 km/h, et pendant de nombreuses années, il sera le bateau le plus rapide du monde.

Bell continue ses études sur les causes et l’hérédité de la surdité. Elles le conduisent à mener des expériences sur la sélection, en particulier dans l’élevage des moutons, et à publier un livre intitulé Durée de vie et conditions associées à la longévité (1918). Il meurt à Baddeck, où un musée contenant nombre de ses inventions originales est entretenu par le gouvernement canadien.


Branly, Édouard (1844-1940)

        Physicien français, né à Amiens, inventeur des premiers radioconducteurs . Après des études à l’École normale supérieure (1865), il y devient directeur adjoint du laboratoire de physique, poste qu’il occupe jusqu’en 1875. En 1888, il étudie l’action du courant électrique dans certains solides et la conductibilité d’une couche de limaille. Il met finalement au point, en 1890, le cohéreur à limaille, qui permet la réception de signaux télégraphiques sans aucun fil. En 1894, à l’aide de ce dispositif, sir Oliver Joseph Lodge parvient à effectuer la première transmission radio. Et c’est en 1911 qu’Édouard Branly entre à l’Académie des sciences.


           Caselli Giovanni (1815-1891)    
 Physicien Italien, il dépose en 1855 un brevet permettant la transmission télégraphique de l'écriture et du dessin. C'est le " Pantélégraphe", qui est à l'origine de la télécopie
            Chappe, Claude (1763-1805)
Ingénieur français, né à Brûlon (Maine) créateur de la première ligne de télégraphie aérienne. Dans les années 1790, il expérimente différents systèmes de télégraphe aérien. Les 2 et 3 mars 1791, il procède à une première expérience de télégraphie aérienne à Parcé, puis la réitère à Paris. Le 26 juillet 1793, son invention est adoptée par la Convention nationale et il est nommé ingénieur télégraphe. En 1794, il achève l’installation de la première ligne télégraphique entre Paris et Lille. D’autres chantiers lui sont confiés mais, peu à peu, son état physique et mental se dégradent. Il se suicide le 23 janvier 1805.
             FERRIE Gustave (1868 - 1932 )
Polytechnicien, militaire (Général) et savant Français, né à Saint Michel de Maurienne (Savoie) ses actions de recherche ont contribué à l'essor de la télégraphie sans fil et de la radiodiffusion à l'échelle internationale. Dés 1899 il dota la France d'une télégraphie sans fil puissante et perfectionnée.

Hertz, Heinrich Rudolf (1857-1894)

        Physicien allemand. Il fit ses études à l'Université de Berlin. De 1885 à 1889, à l'origine de la télégraphie sans fil , il fut professeur de physique à l'école technique de Karlsruhe, et, à partir de 1889, enseigna la physique à l'Université de Bonn. Hertz clarifia et étendit la théorie électromagnétique de la lumière proposée par le physicien anglais James Maxwell, en 1884. Il prouva que l'électricité pouvait être transmise par des ondes électromagnétiques qui se déplacent à la vitesse de la lumière et possèdent de nombreuses autres propriétés de la lumière. Ses expérimentations avec ces ondes aboutirent au développement du télégraphe sans fil et de la radio. L'unité de fréquence, une période par seconde, fut dénommée le hertz.(Hz).


Lodge, sir Oliver Joseph (1851-1940)

             Physicien britannique qui a considérablement contribué au développement de la télégraphie sans fil . Il fit ses études au Collège universitaire de Londres. De 1881 à 1890, il enseigna la physique au Collège universitaire de Liverpool. Dans le domaine de la physique, Lodge fit des investigations sur les éclairs, l'électrolyse  et les ondes électromagnétiques. Il étudia également l'éther, substance que l'on croyait imprégner l'espace, et la poussée de l'éther, le mouvement relatif supposé entre l'éther et tout corps plongé dans celui-ci. Dans le domaine de la télégraphie sans fil, Lodge perfectionna le détecteur d'ondes radio inventé par le physicien français Édouard Branly, et le nomma le «cohéreur!» (1894). Ce fut l'un des plus importants types de détecteurs avant les tubes électroniques. Pendant les dernières années de sa vie, Lodge fut un partisan convaincu des phénomènes psychiques . Parmi ses ouvrages, on peut citer l'Éther de l'espace, (1909) Raymond, (1916) Création de l'homme (1924) et Ma philosophie (1933).


             Marconi, Guglielmo (1874-1937)
          Physicien italien, lauréat du prix Nobel et inventeur du premier système efficace de communication par télégraphie sans fil, ou radio. Il fit ses études à l'université de Bologne, sa ville natale. Il s'intéressa à la télégraphie sans fil à partir de 1890, et, dès 1895, utilisant l'oscillateur de Hertz, le cohéreur de Branly et l'antenne de Popov, il construisit un émetteur capable de transmettre un signal radio à quelques kilomètres de distance. Après avoir breveté son système en Grande-Bretagne, il fonda à Londres (1897) une compagnie privée pour exploiter son invention. En 1899, il réussit la première communication transmanche (46 km), suivie, deux ans plus tard, par la première liaison transatlantique (3 400 km) entre la Cornouailles et Terre-Neuve. Son système fut rapidement adopté par les marines britannique et italienne. À partir de 1907, les applications civiles, puis militaires, se succédèrent. Marconi reçut de nombreuses distinctions honorifiques et partagea en 1909 le prix Nobel de physique avec le physicien allemand Karl Ferdinand Braun. Pendant la Première Guerre mondiale, il fut chargé du service italien de télégraphie sans fil, et développa un système de transmission à ondes courtes pour les communications secrètes. Enfin, il étendit ses recherches au domaine des ondes courtes et des micro-ondes.
            Morse, Samuel Finley Breese (1791-1872),

Artiste et inventeur américain, connu pour son invention du télégraphe électrique et du code Morse international.
Morse naquit à Charlestown (ville aujourd'hui rattachée à Boston), dans le Massachusetts, en avril 1791, et fit ses études à l'université Yale. Il étudia la peinture à Londres et remporta un grand succès comme portraitiste et sculpteur. En 1825, il participa à la fondation de l'Académie nationale de dessin de New York et, l'année suivante, il devint le premier président de cette institution. Il continua à peindre et devint professeur de peinture et de sculpture à l'université de New York en 1832. Vers cette époque, il commença à se passionner pour des expériences de chimie et d'électricité. Il conçut alors un
télégraphe électromagnétique qu'il acheva en 1836. L'année suivante, il déposait une notification juridique au bureau des brevets de Washington. C'est en vain qu'il tenta d'obtenir des brevets européens pour son appareil (Le premier télégraphe électrique fut construit à Genève en 1774 par le Français LESAGE). Il inventa également un code, le fameux code Morse, destiné à être utilisé avec son télégraphe.
En 1843, le Congrès des États-Unis lui alloua trente mille dollars américains pour la construction d'une ligne télégraphique expérimentale entre Washington (district de Columbia) et Baltimore (Maryland). La ligne fut installée avec succès et, le 24 mai 1844, Morse envoya son premier message. Il fut, par la suite, impliqué dans de nombreuses querelles d'antériorité, mais les tribunaux penchèrent en sa faveur. Plus tard, il fit des expériences sur la télégraphie par câble sous-marin. Il est mort à New York le 2 avril 1872.


  Popov, Aleksandr Stepanovitch (1859-1906)

           Ingénieur russe, né prés de Perm', qui inventa un type de récepteur radio. Né dans l'Oural, fils d'un prêtre orthodoxe, il fit ses études au séminaire de Perm. Il étudia la physique à l'université de Saint-Pétersbourg, tout en travaillant à l'Elektrotekhnik artel, la première entreprise russe de matériel électrique. En 1881, il entra à l'École de torpillage de la marine à Kronstadt, comme instructeur. À cette époque, la plus grande part de la technologie électrique des marines européennes était centrée sur ce type d'écoles.
En 1895, Popov construisit des appareils sans fil, sans collaboration aucune avec Guglielmo Marchese Marconi, utilisant une haute antenne verticale (Il imagina l'
antenne radio-électrique) et un détecteur cohéreur. Cependant, les appareils de Popov étaient conçus pour l'enregistrement des parasites (émissions radio naturelles), et étaient utilisés comme détecteurs de tempêtes électriques à distance, alors que les appareils de Marconi étaient spécialement conçus pour la communication sans fil. L'Italie et la Russie ont, depuis cette époque, revendiqué l'invention de la radio. Le gouvernement soviétique déclara en 1945 que le 7 mai, date à laquelle, en 1895, le récepteur de Popov fut présenté devant la Société de physico-chimie de Russie, serait une fête annuelle.
Popov fut nommé professeur de l'Institut d'ingénierie électrique de Saint-Pétersbourg en 1905. Après avoir pris connaissance des travaux de Marconi, Popov continua à appliquer ses propres recherches aux radiocommunications.


PUPIN Michael  ( 1858-1935 )

Michael Idvorsy Pupin, physicien, inventeur, naquit à Idvor en Hongrie, de descendance serbe . En 1874, à l'age de seize ans, il émigra aux États Unis et entra quelques années plus tard au Columbia Collège de New York. Diplômé de cet établissement en 1883, Pupin se rendit alors à Cambridge et à Berlin ou il continue ses études en mathématiques et en physique. Puis il retourna en Amérique en 1883 comme professeur de physique mathématiques. Pupin orienta la plupart de ses travaux vers l'étude de la propagation électrique, domaine ou il appliqua ses recherches à la radiotéléphonie à longue distance et à la télégraphie multiplex.

TESLA Nikola ( 1857 - 1943)

Physicien Yougoslave, né à Smiljan, il imagina les courants polyphasés et un montage producteur d'ondes herziennes.


ET BIEN D'AUTRES, BIEN SUR...

Nomenclature RA | Météo de votre ville | Programmes télévision | Accès pages secrètes | Téléchargement logiciels | Les radioamateurs sur le web | Services gratuits | Haut de page |

Version2-F1RFN © Copyright 1999-2016
. Tous droits réservés.